CHARTE DE L’ETUDIANT

Tout formateur de Formation-Santé-Durable s’engage formellement à suivre et faire respecter les termes de cette Charte de l’étudiant.

La formation dispensée par Formation-Santé-Durable

• s’adresse à 2 catégories de stagiaires, à savoir :

les membres des professions officielles de la santé,

ceux qui souhaitent uniquement enrichir leurs connaissances culturelles, scientifiques, médicales ou énergétiques, sans intention de pratiquer. Ils sont reçus parmi les étudiants comme « auditeurs libres».

• est destiné, dans sa pratique, à :

un but thérapeutique mis en œuvre par les membres des professions de la santé habilitées et selon leur champ de compétences suivant les dispositions du Code de la Santé, et les nouveaux praticiens qui auront satisfait aux obligations fédérales ou gouvernementales,

un but de confort des personnes prises en charge, en dehors de toute intervention sur une pathologie déclarée, par exemple, maintien de la bonne santé, équilibre nerveux et psychologique, bien être et détente, alimentation saine, exercices physiques, accompagnement aux sevrage d’addictions, esthétique ……

Parmi les étudiants de Formation-Santé-Durable :

En ce qui concerne les membres des professions de la santé, dans un but thérapeutique, chaque praticien doit agir selon son champ de compétences.

• Le Médecin est, bien sur, libre dans ce domaine et les professions médicales (Sages Femmes, Chirurgiens dentistes), selon leur prérogatives.

• Les professions d’Auxiliaires Médicaux doivent respecter leurs obligations, définies au Code de la Santé, principalement, ne pas pratiquer d’exercice illégal de la Médecine en se substituant au diagnostic d’un Médecin ni en s’opposant à ses prescriptions thérapeutiques.

L’exercice de la profession de Médecin consiste en l’habilitation à :

• prescrire des examens,

• poser un diagnostic de pathologie déclarée,

• prescrire des médicaments et des soins thérapeutiques.

Cet exercice est interdit à toute personne non habilitée.

Les autres professions d’Auxiliaires Médicaux, Kinésithérapeute, Infirmier(e), Orthophoniste, Pédicure, par exemple, doivent, la plupart du temps, et selon leur champ de compétences, agir sur la prescription ou l’avis d’un Médecin lorsque cela est demandé dans un but thérapeutique.

Cependant, un Kinésithérapeute, ou un(e) Infirmier(e), notamment, peuvent mettre en œuvre et joindre à leurs traitements la stimulation des points d’acupuncture par plusieurs agents physiques de leur compétence.

Par exemple, dans son champ de compétences, il est précisé, dans le Code de la Santé, qu’un Kinésithérapeute est habilité à la pratique, sur prescription médicale, des actes thérapeutiques de son ressort, ainsi, que d’une plus large catégorie d’actions sous sa seule autorité.

En ce qui concerne les massages, il faut en distinguer 2 catégories :

• les massages thérapeutiques qui sont du monopole du Masseur Kinésithérapeute et est interdit à toute autre personne,

• les massages liés au bien être et à la détente en l’absence de toute intervention sur une pathologie ; ceux-ci ne sont pas réglementés.

En tout état de cause, toutes les catégories de stagiaires devront avoir la sagesse de s’attacher à ne recevoir que des personnes qui auront, préalablement à leur intervention, consulté un Médecin afin :

• de porter un diagnostic, si une pathologie existe, et définir la nécessité thérapeutique la plus indiquée dans cette situation, et constater qu’aucune contre indication n’existe, à défaut, et en cas de suspicion ou de doute, réorienter le patient vers son Médecin préalablement à leur intervention.

Dans tous les cas, aucun praticien n’a le droit de demander à une personne de suspendre ou arrêter complètement un traitement, de toute nature, prescrit par un Médecin.

En ce qui concerne les autres stagiaires , une fois dûment attesté leur niveau de formation (diplômes des Fédérations professionnelles), ceux-ci doivent s’engager à suivre les prescriptions ci-dessus et se limiter à une intervention sur les ré-équilibrations énergétiques de confort des personnes en dehors de toute intervention à visée thérapeutique.

Les Certificats ou Diplômes attribués par Formation-Santé-Durable représentent la validation d’un cursus en heures de formation et, en aucun cas, une reconnaissance de compétence au sens du droit médical à la pratique thérapeutique, telle que définie au Code de la Santé.

A partir de ces précisions et rappels, il faut considérer que si tout stagiaire a accès à l’ensemble des cours travaux pratiques et travaux dirigés de Formation-Santé-Durable, chacun aura soin de les intégrer selon son niveau de capacité et / ou de compétences présentes ou futures.

Le principe d’une intervention destinée à une rééquilibration énergétique, Yin / Yang, 5 Eléments, 4 énergies, méridiens, merveilleux vaisseaux, etc…, objet des formations de Formation-Santé-Durable, principalement et selon la Médecine Chinoise énergétique et antique, ne peut, en aucun cas, empiéter, s’opposer ni entraver, faute de relation scientifique et médicale possible, à l’exercice de la Médecine occidentale et aux prérogatives d’un Médecin.

MEDECINE CHINOISE / ACUPUNCTURE ET PROFESSIONS DE SANTE

I – ENERGETIQUE ACUPUNCTURALE

La Médecine Traditionnelle Chinoise, dans toute sa diversité, est fondée sur des principes exclusifs de circulations énergétiques dans le corps humain dont la principale méthode de régularisation est, depuis plusieurs millénaires, l’ Energétique Acupuncturale.

Son concept réside dans une rééquilibration de l’ENERGIE afin de préserver l’état de SANTE. Cette méthode est avant tout préventive, mais aussi curative des déséquilibres énergétiques installés et avant un stade lésionnel, propre à la Médecine, dite, Occidentale.

La Médecine Traditionnelle Chinoise régularise les SYSTEMES LOCOMOTEUR, ORGANIQUE, NERVEUX, CIRCULATOIRE, etc,… mais aussi les troubles PSYCHOAFFECTIFS dont l’ampleur ne cesse de s’étendre. Elle apporte un confort et une amélioration dans des domaines où il est difficile d’obtenir une stabilisation.

Les secteurs de traumatologie, rhumatologie, obstétrique, esthétique, postopératoire, etc, … en sont un champ d’application possible par le soulagement, la récupération et l’accélération des temps de réparation que l’Energétique apporte avec l’utilisation de moyens modernes tels l’électrothérapie, les lasers, certains appareils à action sur les tissus. Son activité est ainsi un complément utile en parallèle du suivi médical habituellement requis par ces disciplines.

Ceci est possible malgré la complexité croissante des maladies et leur extension vers des états psychiques ou affectifs liés à la vie moderne, aux diverses pollutions, surtout dans les grandes cités urbaines. Dans ce domaine, l’Energétique acupuncturale est d’une efficacité caractérisée par la rapidité de l’amélioration de l’état du patient.

II – LEGISLATION

De nombreux moyens d’application (électriques, manuels et agents physiques bien connus des Kinésithérapeutes) rendent l’utilisation de la méthode acupuncturale LEGALEMENT POSSIBLE par l’ensemble des professions de Santé, tout en restant dans le cadre de la législation propre à leur champ de compétences défini par le Code de la Santé Publique dans les actes nomenclaturés.

UNE PROFESSION PARAMEDICALE EST AINSI HABILITEE A LA MISE EN OEUVRE D’UN LARGE EVENTAIL D’ACTES HORS NOMENCLATURE MAIS DE SA COMPETENCE.

Cela peut aisément être le cas de la méthode acupuncturale, car son principe réside dans la STIMULATION des points dits  » d’acupuncture « . Or, en matière de stimulation, la science moderne a créées de nombreuses méthodes d’action sur la peau par les  » AGENTS PHYSIQUES « , dont le résultat est assuré dès l’instant où il y a stimulation.

A notre époque, caractérisée par le DANGER DE CONTAMINATION VIRALE, ces formes de stimulation, qui ne font pas intervenir la percée de la peau, sont un progrès notable en matière de protection, tout en permettant l’application de cette remarquable méthode dont les preuves d’efficacité et de rapidité de résultats ne sont plus à apporter auprès d’un public convaincu.

Il ne s’agit pas pour le praticien de poser un diagnostic médical, de prescrire des médicaments ou des examens, ni d’exercer une thérapeutique propre au Docteur en Médecine. De ce fait, un praticien non-médecin, n’a pas le droit de se faire passer pour un Médecin ni s’attribuer le titre de Docteur.

Précisons que cette méthode n’est pas inscrite à la NOMENCLATURE DES ACTES PROFESSIONNELS ni définie ou décrite dans le CODE DE LA SANTE PUBLIQUE.

Aisément mise en œuvre avec ou sans appareil électrique ou mécanique, l’énergétique acupuncturale permet très rapidement l’objectivation de son efficacité tant par le praticien que par les patients.

La méthode apporte donc un PLUS à la thérapeutique médicale, en s’adressant aussi aux Paramédicaux, Auxiliaires Médicaux (toujours avec le respect de leurs prérogatives selon le CSP) et en premier lieu aux KINESITHERAPEUTES, INFIRMIERES, PSYCHOMOTRICIENS, PEDICURE-PODOLOGUES, ORTHOPHONISTES, mais aussi DIETETICIENS, AIDES SOIGNANTS, AUXILIAIRES DE PUERICULTURE….. en parallèle aux traitements médicaux.

Enfin, pour les praticiens habilités, l’utilisation d’AIGUILLES JETABLES permettent d’éliminer les craintes légitimes liées à la transmission de maladies infectieuses.

III – DEPENSES DE SANTE

A l’heure des restrictions liées à l’ENVELOPPE GLOBALE des dépenses propres à chaque professionnel de la santé, il est capital de s’orienter vers un nouveau concept de soins caractérisé par une diminution du nombre d’actes effectués compensée par un accroissement évident de l’EFFICACITÉ grâce à l’Acupuncture.

L’accroissement des charges de l’exercice libéral demande une adaptation des praticiens. Mais le temps de travail n’est plus extensible pour ceux dont la journée est en général totalement remplie ; d’où la nécessité de gagner du temps et de l’efficacité dans l’étendue d’un traitement.

Restant dans le cadre légal de l’exercice de sa profession, le praticien pourra rapidement élargir une clientèle complémentaire en dehors du système des assurances sociales, retrouvant ainsi la liberté et la souplesse d’action qu’il avait avant le principe de « L’ENVELOPPE GLOBALE » qui est en contradiction flagrante avec l’augmentation actuelle des charges, non compensée par une augmentation de ladite enveloppe.

La demande des Français en soins complémentaires est croissante et concerne plus d’un Français sur deux ; l’approche énergétique est le PLUS dont l’efficacité garantit au praticien le complément devenu indispensable à sa pratique quotidienne.

Les Auxiliaires Médicaux et les Paramédicaux trouveront un élargissement conséquent de leurs capacités de soins propre à répondre à la demande en fort accroissement de la population, tout en échappant au problème difficile à résoudre de la Sécurité Sociale.

Comme les autres pays d’Europe (Allemagne, Angleterre, Suède, Suisse … ), la France est à la veille de mettre en place un nouveau système de remboursements des soins par des mutuelles. En Europe, mais de plus en plus souvent en France, des Mutuelles l’assurent depuis longtemps dans un système de santé dans lequel sont intégrés des praticiens non Médecins souvent reconnus dans leur pays.

Le coût infime de ces soins par rapport aux soins classiques est une des solutions d’avenir ; mais le nombre des praticiens est largement insuffisant pour répondre à la demande à la fois croissante, mais aussi de plus en plus exigeante en matière de qualité et de rapidité d’action.